Par lieu

Par tranche de prix

Par type de cuisine

Articles à venir

Rossini, Saint Herblain
Café Charbon, Saint Herblain
KFC, Saint Herblain
Naoki, Saint Herblain
La Pierre Bleue, Nozay
La Fantasia de Marrakech, Saint herblain
Au bout du quai, Saint Herblain
Bodegon Colonial, Saint Herblain
Bonheur de Nantes, Nantes
L'Origan café, Saint Herblain
Les Caudalies, Saint Herblain
Les pieds dans le plat, Nantes
Le 1, Nantes
Le Tantra, Nantes
Le Rivazza, Saint Herblain
L'imprévu, Orvault
Vélo noir, Noirmoutier
Sofie's, Saint Herblain
Planet Sushi
Fuxia, Saint Herblain
Le bonheur est dans la cuisine, Saint Herblain
Le Patio'nnément, Nantes
Zio Gino, Saint Herblain
Cook'In Box
Téo restaurant
L'étoile d'orient

Commentaires récents

Loin du paradis...

source : lestablesdenantes.fr

 

 

 A l’occasion de la Saint Valentin 2012, que nous avions reporté au vendredi de la semaine, nous étions à la quête d’un restaurant.Nos recherches virtuelles nous ont amené au centre ville de Nantes au restaurant « Les petits saints » qui vaut le coup surtout, d’après les guides et commentaires, pour sa salle unique (on se croirait dans le choeur d’une église).

 

 

 

D’ailleurs, il faut réserver bien à l’avance pour avoir des places dans cette salle, sinon vous serez relégués dans la salle d’accueil. 

 Elle est moins charmante, on se croirait plus dans un bar d’hôtel. Cependant, pour notre soirée de Saint Valentin, tant pis si nous n’avions pas de table dans la salle principale ! Le plus important est d’être avec l’être aimé et de partager un bon repas 😉

 

 

Par contre, n’hésitez pas à entrer malgré la devanture de l’établissement ! De premier abord, on pourrait penser qu’on entre dans une discothèque ou autre du genre.

Le quartier du restaurant n’est pas très passant le soir. Il faut donc bien prendre l’adresse ! Très peu de places de parking à proximité donc il faut programmer un peu la logistique quand on va dans ce restaurant.
On ne peut pas dire qu’on y est allé en « passant par hasard », comme cela pourrait être le cas d’un restaurant du quartier Bouffay 

La découverte des salles du restaurant contraste avec la devanture de l’établissement !

 

 

Pour notre soirée de Saint valentin, nous avons opté pour le menu dégustation à 39€ avec son assortiment de vin au verre.

  

Début du repas avec une mise en bouche en 3 pièces 

  • Rillettes de crabe
  • Feuilleté aux tomates séchées
  • Tuile au parmesan

 

 

 

 

 Puis vinrent les entrées et les plats,

  • 6 huitres chaudes, lamelles de Saint-Jacques et crème de poireau
  • Carré d’agneau rôti et persillade de beurre breton, confit de topinambour
    pour Madame
  • Ravioles de canard confit et foie gras poêlé, gelée tiède aux coings
  • Désarêté de sandre au beurre blanc
    pour Monsieur 
Les assiettes sont joliment présentées.
Mention spéciale aux ravioles de canard confit et foie gras poêlé pour l’originalité visuelle.
Cependant, la dégustation fut difficile : tel un burger, la tenue du plat ne permet pas de déguster tous les étages à la fois. Contrairement au burger, ce plat ne peut pas se manger avec les doigts !
 
Au niveau du goût, pas de souvenirs mémorables ! Les plats étaient bien équilibrés.
Seul souvenir sur les plats, les assiettes étaient chaudes mais le contenu était tiède 😯
 
 
 
On continue avec le fromage. Madame a choisi « Bouchée de Fournol panné et pommes pochées au Chinon » tandis que la préférence de monsieur va au « Reblochon tartiflette »

 

 

Nous avons apprécié nos plateaux de fromage. La petite salade verte était légèrement arrosée de vinaigrette 😀
Cela aurait été dommage de la noyer, car la fraicheur de la salade ajoute un véritable plus aux plats de fromage chauds. 
Par ailleurs, les pommes pochées avaient une très bonne tenue et pas besoin de vin pour ce mets 😉 

 

 

 Enfin, les desserts au choix : 

  • Assiette gourmande autour des fruits pour Madame
  • Gateau à la banane et quenelle de chocolat pour Monsieur

L’assiette gourmande se compose d’une crème brulée, d’une compote de pomme surmontée d’une chantilly agrémentée d’un morceau de chocolat blancn, d’une salade de fruits, d’une tartelette aux ananas (cachée entre les 2 verrines) et d’une tuile surmontée d’une compotée de fruits.

 

 

La présentation de l’assiette gourmande n’est pas très équilibrée, contrairement à l’assiette de Monsieur qui est très appétissante !

La quenelle de chocolat se révélait être de la glace au chocolat. Or le gâteau n’étant pas chaud, le froid de la glace n’était pas très apprécié. Néanmoins, Monsieur a dégusté son dessert jusqu’au bout.

Pour ma part, j’ai eu un peu de mal à terminer mon assiette : la compote de pommes était acidulée, la salade de fruits assez quelconque (une pointe de cannelle aurait été le bienvenu), la tuile était vraiment fine. J’ai vraiment apprécié la tarte aux ananas et la crème brûlée.

Petite touche finale : des mignardises (pas de photos) ! De souvenir, il s’agissait de macarons.

 

Conclusion :

Ne vous attendez pas à un repas extraordinaire !
Néanmoins, si vous prenez votre dîner dans la salle principale, cela vaut le détour rien que pour le décor. Dommage que le repas seul ne retienne pas vraiment l’attention.
Les plats sont bien présentés et sont bons mais il manque ce « petit truc » qui fait qu’on y reviendrait à coup sûr.
Pas de risque pour les anges de s’y brûler les ailes ! 

 

Coordonnées du resto :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *